Baisser ses revenus fonciers avec la Nue Propriété

 

Choisir le mode de financement et optimiser l’économie d’impôt

Si vous disposez par ailleurs de bien immobiliers générant des revenus fonciers taxés à l’impôt sur le revenu, il est alors conseillé d’investir en nue-propriété au moyen d’un prêt. Les intérêts de l’emprunt sont en effet déductibles de vos revenus fonciers existants, lesquels échappent alors à l’impôt sur le revenu. La nue-propriété étant un dispositif qui ne reconstitue pas d’imposition au fil du temps, vous défiscalisez durablement vos revenus fonciers.

 Si vous êtes imposés à l’ISF, que vous disposez de liquidités ou avez un patrimoine à arbitrer, vous pouvez choisir financer l’investissement en fonds propres. La nue-propriété ne rentrant pas dans la base taxable à l’ISF, les fonds ayant servi à acquérir le bien en nue-propriété ne sont plus taxés à l’ISF et la facture fiscale s’en trouve réduite.

A noter : l’investissement dans la nue-propriété d’un bien immobilier n’est pas concerné par le plafonnement des niches fiscales. Vous pouvez donc ajuster à volonté le montant de votre investissement en fonction de la diminution d’impôt souhaitée.

D’autre part, si la baisse de revenus fonciers et la constitution d’un patrimoine immobilier pour la retraite est votre objectif, l’investissement en déficit foncier est une autre solution.
Visiter notre site pour étudier les programmes en déficit foncier : Lien Cabinet Marchand Consultants – déficit foncier